(untitled)

Que ce soit l’un de vos amis, un membre de votre famille ou un collègue, au moins une personne de votre entourage a déjà travaillé pour nous, et c’est ce qui nous distingue des autres entreprises.

Travailler pour une entreprise qui est sur le point de célébrer son 350e anniversaire, et savoir que les plus de trois siècles de l’histoire canadienne se confondent avec celle de HBC, ne peut que susciterl’émerveillement. Mais au-delà de la simple longévité de la Compagnie, c’est le nombre de personnes qui ont évolué avec nous qui impressionne.

Plusieurs d'entre vous peuvent compter parmi vos ancêtres des explorateurs, des commerçants de fourrure ou des associés de HBC.Des milliers de Canadiens et d'Américains peuvent d’ailleurs revendiquer des origines datant de l'époque de la traite des fourrures dans la baie d’Hudson. Il en va de même pour la plupart des gens des Prairies et de l'Ouest canadien qui sont de descendance métis : leur histoire se mêle à celle de HBC.

Puisque nous faisons de la vente au détail depuis plus d'un siècle, davantage de liens unissent les gens des grands centres urbains à HBC, qu'ils aient travaillé pour la Compagnie ou l'une des entreprises que nous avons achetées, qu'ils nous aient fourni de la marchandise ou qu'ils aient magasiné chez nous.Il y a peu de temps, HBC était le cinquième plus important employeur au Canada avec plus de 70 000 employés à temps plein et temps partiel. C'est toute une liste de paie!

À la lumière de cette riche histoire, il n'est alors pas si surprenant que nous puissions rattacher si facilement HBC aux gens d'ici,et en bien moins quesix degrés de séparation.

J'aime jouer au jeu suivantlorsque je rencontre quelqu'un pour la première fois et que cette personne me demande où je travaille. Je lui réponds avec fierté que je travaille pour HBC. Il n'en faut habituellement pas davantage pour qu’elle me nomme les gens de son entourage qui ont travaillé pour la Compagnie. Dans mon cas, ma belle-sœur a décroché son premier emploi d’été à l'entrepôt de Pointe-Claire au Québec au début des années 70 et une de mes tantes a été associée à la vente chez Simpsons pendant dix ans. Un de mes bons amis a brièvement travaillé aux Services après-vente du rayon des gros articles pour la maison dans les années 90 et une ancienne collègue du Service du Patrimoine HBC effectuait un retour dans la Compagnie, après avoir payé ses études en travaillant à temps partiel chez Zellers. Enfin, une collègue albertaine actuelle a appris, après avoir commencé à travailler avec nous, que sa grand-mère était acheteuse à l'interne à Edmonton au milieu du vingtième siècle.

HBC est si importante pour les Canadiens qu’elle s'est pratiquement insérée dans notre ADN.

Search Careers Shop About More